Inès Coville est musicienne, autrice, photographe et s’exprime à travers différents médiums.

 

Elle étudie la vidéo à Hampshire College aux Etats-Unis puis elle intègre le Master de Création Littéraire de Paris VIII où elle écrit un premier roman "Récif" avant de se tourner vers la poésie.

Parallèlement en musique, elle étudie au sein des conservatoires de la ville de Paris (contrebasse, chant) avant d'intégrer la classe de jazz et musiques improvisées du CRR de Boulogne-Billancourt.

Elle développe une oeuvre originale, au carrefour de la musique, des arts visuels et de la scène où la photographie et l’écriture prennent une part importante, à la manière d’un carnet de voyage ininterrompu et sensible.

Ses expériences l'ont amenée à travailler pour le spectacle vivant avec la compagnie Avant L'Aube (L'âge libre, Ground Zero) et la compagnie Asphalte. Elle a écrit et mis en scène la vie rêvée de Guillaume Mu avec l'ingénieur Guillaume L'Hermitte. Avec l'exposition Et personne ne sait à quel point le monde est usé elle présente son travail photographique en duo avec la plasticienne et poète Eva Mulleras. En 2021, elle participe au programme Medinea avec des jeunes musicien.nes issus du bassin méditerranée pour réaliser une création musicale à la frontière des musiques traditionnelles, du jazz et de la musique classique au festival de jazz de Nuoro en Sardaigne.

En tant que chanteuse et compositrice, elle développe au nom de ines.bleu son projet "Wild and Shy", un projet pop qui mêle ses différentes influences musicales ainsi que son goût pour la poésie.

En 2022 elle travaille notamment avec Marie de Montaignac, Cléa Vincent, Kim Giani, Jeanne Balibar. Elle enseigne également la contrebasse et le chant au conservatoire de Villeneuve le Roi.

Capture d’écran 2020-07-10 à 23.34.40.png

EXPOSITIONS . PUBLICATIONS . CONCERTS

Résidence avec Jeanne Balibar @ Le carreau du temple, mars 2022

concert ines.bleu "wild and shy" @ 59RIVOLI, octobre 2021  

concert Medinea @ Nuoro Jazz festival, Italie, août 2021 

Et cueille le jour, revue la Récolte, 2020 (publication) 

Et personne ne sait à quel point le monde est usé, Pop up du Label, Paris, septembre 2020

Et personne ne sait à quel point le monde est usé, Pléneuf - Val-André, août 2020

Que tombent la pluie et les regards, La Grange au dîmes, Carrières-sur-Seine, 2013

PRESSE

Profondeur de champs - interview

Ouest France

Le Télégramme